Mieux contrôler votre colère

La colère est une émotion que tout le monde peut et doit ressentir. Bien qu’il ait des répercussions négatives, il est tout à fait possible d’en tirer parti. Vous pouvez en effet transformer votre colère en une motivation, une force, un bouclier… Vous pouvez faire la même chose dans votre couple. Vous pouvez en faire bon usage pour renforcer votre relation. Il faut tout de même avoir les bonnes techniques pour mieux contrôler son sang-froid.

La colère, c’est quoi ?

L’énervement ou colère est une émotion secondaire due à un manque, une blessure physique ou psychique et une frustration. En bref, elle traduit une insatisfaction ou un mal. Elle vous fait ressentir de l’agacement, une irritation et de temps en temps une fureur. Derrière la colère, vous pouvez alors trouver une autre émotion refoulée.

Les différentes formes de colère

Saviez-vous qu’il existe trois formes de colère ? Sur le moment, vous ressentez juste l’émotion sans vous en rendre compte. C’est la façon dont vous agissez face une situation qui définit la forme de votre énervement. Elles sont définies par leurs degrés :

  • L’agression passive ou colère étouffée : vous êtes en colère, mais vous ne souhaitez pas entrer dans une confrontation. Lorsque vous entrez dans cette forme de colère : vous devenez silencieux, vous boudez, vous temporisez ou vous faites semblant de bien aller. Ce mépris de la confrontation vient du fait que vous souhaitez garder le contrôle.
  • L’agression ouverte ou colère hypertrophiée : dans cette deuxième forme, vous êtes sujet à une agression physique et/ou verbale. Contrairement à l’agression passive, vous ressentez le grand besoin de libérer votre colère et d’entrer en confrontation. Sachez que cette colère peut se retourner vers autrui ou vers vous-même. Il peut vous pousser à des actes violents : au combat ou à l’automutilation.
  • La colère assertive : quand vous entrez dans cette forme de colère, vous n’êtes ni passif ni agressif. Vous recherchez surtout à vous faire entendre, vous justifier et à faire valoir vos droits et vos opinions. Cependant, il faut savoir gérer ses émotions pour pouvoir entamer une communication assertive.

Comment canaliser votre colère ?

Il est tout à fait normal pour tout le monde de ressentir parfois de la colère. Cependant, le stress, la fatigue, l’inconnu… favorisent la perte du sang froid. Vous n’arrivez plus à comprendre votre émotion, car elle vous prend au dépourvu. Il devient alors difficile de canaliser votre énervement. Ce qu’il faut faire pour réussir à gérer cette émotion :

Article recommandé:  Courtiser une femme en 2018 : les méthodes à adopter

Faire une analyse de la colère

Comprendre votre colère vous demande de faire une analyse de vos émotions. Effectivement, c’est une émotion qui peut cacher une autre. Il faut alors que vous sachiez ce qui vous pousse réellement dans l’énervement. Observez votre comportement. Remontez le temps au moment où vous avez commencé à vous énerver. Cela vous permet de découvrir ce qui vous a mis en colère et la manière dont vous pouvez la contrôler.

Accepter le fait que se mettre en colère est normal

Il peut arriver à tout le monde de ressentir l’envie d’étrangler quelqu’un ou de détruire sa voiture… Même s’il s’agit de votre conjoint(e), petit(e) ami(e), parent… Seulement, c’est interdit par la loi et vous ne souhaitez certainement pas devenir un hors-la-loi. Vous ressentez même de l’amour pour ces personnes.

Malgré cela, la colère est une émotion saine. Elle est en quelque sorte un mécanisme de défense qui se déclenche au moment où l’on abuse de vous, vous fait du tort… Vous vous mettez en colère, parce qu’on vous a fait du mal.

Sachez que le refoulement de ce type d’émotion peut avoir des effets négatifs sur votre santé psychologique, voire physique (santé cardiaque). Il faut alors savoir l’évacuer sans faire du mal à qui que ce soit.

Déterminer les signes avant-coureurs

L’énervement a un côté positif, mais il a aussi un côté négatif. Comme vous le savez déjà, il vous pousse à l’agression. Il vous pousse parfois à vous mal-comporter et vous faire passer pour une personne mal élevée. Hors de contrôle, il peut finir par blesser physiquement ou psychiquement une autre personne ou vous-même.

C’est la raison pour laquelle il est important de surveiller les signes indiquant que vous commencez à perdre votre sang froid. Cela peut être un soupir, un tremblement des mains, une fatigue, un manque de concentration, une rumination, une paresse…

Voici une petite liste des symptômes qui s’en suit :

  • Vous vous fâchez pour un rien.
  • Vous devenez agressif : cris, hurlement, coup.
  • Vous vous énervez régulièrement (colère chronique).
  • Votre comportement empire sous l’influence de produits psychoactifs (alcool, drogue)

Agir avant que la colère vous emporte

Puisque vous savez ce qui réveille votre état colérique, il faut agir pour éviter qu’il ne vous emporte rapidement. Il y a plusieurs solutions à cela, ce sont des techniques utilisées par des thérapeutes :

  • Vous défoulez sur un objet : prenez par exemple un coussin, tapez dedans, étranglez-le, lancez-le, mordez-le, donnez un coup de pied dedans… Faites au coussin ce que vous souhaitez faire à la personne qui vous énerve. Vous pouvez également vous défouler sur un punching-ball pour pouvoir évacuer cette colère. Cela marche réellement, il faut l’essayer.
  • Faire du sport : lorsque l’énervement devient chronique, la première technique ne marche pas forcément. C’est pourquoi il faut le traiter autrement par des hormones de joie : les endorphines. Ces hormones se libèrent pendant et après l’activité physique. C’est pourquoi il est vous est conseillé de faire régulièrement du sport. Cela aide beaucoup à faire barrière à la colère, le stress, la frustration… Vous pouvez sentir de la colère, mais elle est passive.
  • Écrire : beaucoup de personnes, dont les thérapeutes eux-mêmes utilisent cette technique pour faire sortir la rage et la colère en eux. La technique consiste à écrire ce que vous ressentez, ce qui vous met en colère, ce que vous souhaitez dire à la personne… Vous pouvez le mettre sur un papier, dans un journal, sur votre téléphone, ordinateur ou dans un email que vous envoyez à vous-même. Vous verrez que vous serez plus calme au moment où vous poserez le dernier point de votre dernier paragraphe.
  • La stratégie d’évitement : si cela est possible, évitez les situations qui peuvent déclencher votre colère. Cela peut être une situation, une personne ou un lieu. Dans le cas où vous devez vivre la situation, voir la personne ou allez dans cet endroit, partagez ce que vous ressentez à quelqu’un. Choisissez une personne de confiance qui peut vous écouter, vous comprendre et vous aider à changer les idées. Cette personne peut être votre femme, mari, ami(e), frère, sœur…  
Article recommandé:  Comment développer la relation après le premier rendez-vous (rencontre)?

Les avantages d’une colère maîtrisée

Tirer bénéfice de tous les bons côtés de la colère est possible à condition de savoir la maîtriser. Effectivement, elle peut être utilisée pour de bonnes fins :

Transformez votre colère en énergie positive

Remarquez-le, lorsque vous êtes en colère, vous oubliez ce qu’est la honte, la timidité, le jugement des autres, le respect… Vous pouvez alors l’utiliser pour booster votre motivation et vous faire avancer vers vos objectifs. Vous pouvez ainsi mieux réfléchir face à un problème et sauter les obstacles plus facilement. Utilisez-la pour vous donner la force pour vous défendre et pour défendre vos idées.

La colère canalisée renforce le couple

Tous les couples passent par des moments colériques et de disputes. Sachez qu’ils contribuent justement à renforcer la relation et la faire durer. Une fois que la tension descendue et que vos colères soient gérées, vous devez alors entrer dans une discussion sérieuse. En exprimant votre colère à votre moitié, sans l’agresser, vous pouvez trouver ensemble une solution à vos problèmes.

Moins d’énervement : moins de violence

Puisque vous savez vous contrôler et contrôler vos émotions, vous évitez l’agression verbale et la violence physique. Si vous avez le contrôle, vous pouvez aussi faire descendre la pression chez l’autre personne. En vérité, vous lui envoyez un signal, l’incitant à prendre exemple sur votre réaction et votre comportement. Vous évitez ainsi la confrontation à mains nues.

Quels peuvent être les impacts de la colère sur vous ?

Dans la vie, dans n’importe quelle situation, il faut toujours peser le pour et le contre. Vous savez que la colère est saine et que même si elle est justifiée, elle peut avoir de mauvaises conséquences. Qu’elle soit refoulée ou répétitive, elle génère de la négativité sur votre santé et votre vie en général.

Article recommandé:  Les meilleurs endroits pour séduire une femme

Elle impacte sur votre santé mentale en diminuant votre faculté de concentration et de réflexion. L’émotion en elle-même peut vous mener jusqu’à un stress chronique, une dépression ou autres maladies mentales.

Elle a des répercussions sur votre santé physique, notamment sur les risques de maladie cardio-vasculaire. Elle peut aussi favoriser le diabète, la diminution de l’immunité, la hausse de cholestérol, la forte pression sanguine et l’insomnie.

Elle affecte également votre vie de couple et peut même vous emmener à la séparation. Elle vous éloigne petit à petit de votre partenaire. Vous vous mettez à vous disputer pour un rien. Il est même possible que vous en veniez aux mains.

Elle vous éloigne de vos proches. Votre colère repousse vos amis, puis votre famille. La colère peut vous transformer en un être mal sain qui peut faire peur aux autres.

Elle peut gâcher votre carrière professionnelle. Le non-contrôle de votre colère peut vous amener à agresser verbalement (voire physiquement) vos supérieurs et/ou vos collègues. Une mauvaise réputation s’en suit et nuit à votre futur. Vous pouvez être renvoyé(e) et trouvez difficilement un nouveau travail.

Laisser un commentaire

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.